Une musaraigne sort du terrier

Les petits mammifères sont aussi intéressants que les grands ! La preuve avec cette musaraigne qui s'est bien faite attendre ...

Mercredi 02 novembre 2011

Localisation


Vacallo, Suisse

Les faits

Le Dr. Peter Vogel, professeur honoraire de l’Université de Lausanne, a accompli ce que je qualifie d'exploit et de lueur d'espoir pour les espèces que nous recherchons  dans le monde cryptozoologique (C'est un avis personnel).

La découverte en question

116 ans qu'elle se cachait jouant sûrement de sa petite taille pour mieux berner ses "admirateurs", on a enfin réussit à capturer une musaraigne étrusque (voir ci-dessous) en Suisse.

zoologie zoology musaraigne étrusque suncus etruscus novembre 2011 nouvelle espèce menacée plus petit mammifère du monde Dr. Peter Vogel Suisse réapparition thylacine université de Lausanne région méditerrannéenne Chiasso Tessin Vacallo découverte zoologique 

La musaraigne étrusque (Suncus etruscus) du Dr. Vogel

En Suisse, on ne connaît officiellement qu'une observation datant 1895 et faite à Lugano.

Malgré sa petite taille, on dit déjà que la musaraigne étrusque est peut-être le mammifère le plus rare de la Suisse.

Espèce dont la présence n’est pas confirmée

C'est sous cette rubrique que dans l’ouvrage Mammifères de la Suisse de 1995 on la mentionnait.

Description de l'animal et morphologie

La musaraigne étrusque (Suncus etruscus) est un mammifère qui vit dans des murets secs de la région méditerranéenne. Son poids moyen est de 1,8 grammes ce qui en fait le mammifère le plus petit du monde.

A noter que la chauve-souris bourdon ou kitti à nez de porc (Craseonycteris thonglongyai) de Thaïlande partage ce record de poids avec elle.

Comment la remarquer ? Problèmes !

En fait la présence de ce petit mammifère est très souvent remarquée en analysant les pelotes que rejettent les chouettes effraies. Mais le problèmes c'est que ces rapaces nocturnes il n'y en a pas au Tessin.

L'idée est venue au Professeur Vogel il y a 45 ans que sa recherche du mammifère était comparable à la "recherche du Monstre du loch Ness", en effet il cherchait un animal qu'on ne connaissait que par des témoignages, comme quoi l'article est bien placé... 

Des pièges particuliers ?

Dans la généralité des cas de ce genre quand on veut capturer un animal on utilise un piège à trappe cela évite de blesser l'animal et permet de le relâcher une fois qu'on l'a un peu étudié.

Un second problème capital s'est posé à lui lorsqu'il s'est rendu compte que les trappes vendues dans le commerce ne déclenchaient pas à cause du poids plume de l'animal, il a donc créé son propre piège, ce dernier assurant la survie de l'animal également.

Sources : 24 Heures

Mon avis

Cet article très détaillé volontairement, sur les explications des méthodes de travail de Peter Vogel qui a d'après  moi fait un travail qui s'apparentent à la cryptozoologie.

De mon propre avis on peut appliquer ce procédé et le rapprocher des méthodes de recherches et d'identifications de nouvelles espèces.

Personnellement je ne conçois pas que l'on puisse identifier de nouvelles espèces en les tuant, et là s'opposent deux points de vue discutables pour beaucoup. On a d'un côté ceux qui disent pour identifier un bigfoot tuant en un, et de l'autre ceux qui disent on peut identifier sans tuer (Je parle du bigfoot car ce sujet est souvent abordé). La méthode d'identification sans tueries est une idée partagée par le défunt Bernard Heuvelmans (Le père de la cryptozoologie) entre autres, et bon nombre de cryptozoologues actuels dont moi même.

Deuxième petit clin d’œil de ma part pour le thylacine, "officiellement" et j'insiste sur ce mot, la dernière observation et vidéo date de 1936, mais on l'aurait aperçu de nombreuses fois dans les années suivantes et jusqu'à nos jours. 75 ans nous séparent donc de la dernière observation de thylacine au zoo de Hobart (Tasmanie) contre 116 ans pour la musaraigne étrusque.

J'en viens donc encore une fois à dire que le thylacine a encore beaucoup de chances d'être parmi nous encore de nos jours et ce même si il est plus visible qu'une musaraigne étrusque, car tant qu'il n'y a rien prouvant sans appels sa disparition, l'espoir persiste.

Philippe Mind

Voir aussi :

Le thylacine : Le marsupial fantôme

Sujets du forum :

La musaraigne réapparait en Suisse après 116 ans

Une différence de taille, question poids

Si vous souhaitez venir discuter de ce sujet ou d'un autre, rendez-vous ici sur le forum officiel du site.

Share

Commentaires (1)

1. Pierre 06/06/2012

J'avais déjà lu des articles de presse sur les étrusques, c'est un peuple mystérieux avec une écriture mystérieuse aussi alors quelle bonne nouvelle !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

actualite et medias

Share

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×