Le diable de Tasmanie et le tigre de Tasmanie: deux espèces à ne pas confondre!

Introduction

Suite à la constatation de fausses idées développées sur certains sites j’ai décidé de rédiger cet article. A beaucoup d’endroits le thylacine et le diable de Tasmanie sont décrits comme étant de la même espèce mais il n’en est rien.

Certainement plus connu par son homologue de dessin animé Taz, le diable de Tasmanie (Sarcophilus harrisii) est une espèce de marsupial connu internationalement grâce en partie à la série Looney Tunes de la Warner Bros.

Taz le héros de dessin animé de warner Bros Taz des Looney Tunes 

Répartition

 
Tasmanie


Ce marsupial ne vit plus que sur l’île de Tasmanie en Australie. Il a disparu du continent australien au cours du 14 ème siècle environ 400 ans avant l’arrivée des premiers colons européens venant d’Europe en 1788.

Description

Le diable de Tasmanie (Sarcophilus harrisii) est un mammifère, c’est également le plus grand marsupial carnivore d'Australie après la disparition du tigre de Tasmanie. De couleur noire il mesure entre 50 et 80 cm. Sa queue mesure 20 cm. Son poids est de 4 à 12 Kg. Son nom de diable lui vient des premiers colons européens hantés par ses cri strident glaçant le sang pouvant soit disant la chair de poule.

Zoologie diable de tasmanie espèce menacée Australie océanie marsupial Sarcophilus harrisii hécatombeLe diable de Tasmanie (Sarcophilus harrisii)

Son nom l'histoire

1807 : George Harris le naturaliste le décrit pour la première en, il l’appelle Didelphis ursina

1838 : Richard Owen change pour Dasyurus laniarius

1841 : Pierre Boitard le range dans le genre Sarcophilus est un genre de marsupiaux regroupant des espèces dont le diable de Tasmanie, seul rescapé du genre>> en  en lui donnant le nom de Sarcophilus harrisii

Cette dernière appellation restera jusqu’à nos jours, bien qu’en 1989 une proposition de révision de son nom a été faite celle-ci se basant sur l'étude de quelques fossiles continentaux.

Alimentation

Marsupial carnivore et charognard, le diable de Tasmanie se nourrit de toute sorte de viande, ainsi que d'insectes, d'oiseaux et de poissons.

Petit chasseur, il se nourrit de petits mammifères tels que les possums et les wallabies il attaque ses proies en les mordants à la tête ou à la poitrine. Il est plus un animal du type opportuniste, se nourrissant souvent de charognes. S’ils se retrouvent à plusieurs autour de la même carcasse celui-ci tente l’intimidation en grognant et en poussant des cris stridents pour éviter tout combat.

Il se délecte de la viande de wombat, certainement riche en gras, ceci s’explique également par le fait que comme la plupart des marsupiaux, le diable de Tasmanie, garde quelques réserves de graisse dans sa queue pour s'assurer un garde-manger pendant les périodes où il est difficile de trouver de la nourriture.

Malgré sa petite taille il dispose d’une puissante mâchoire et de dents pointues capables de mordre à travers les os et de dévorer pratiquement tout de sa proie y compris la peau, les os et même le crâne.

La mâchoire impressionnante du diable de TasmanieL'impressionnante mâchoire du diable  de Tasmanie

Comportement

Il est caractérisé par sa fourrure noire, l'odeur forte qu'il dégage lorsqu'il est stressé, son hurlement fort et inquiétant et son tempérament agressif envers ses congénères quand il mange.

Il a de petites oreilles ces dernières rougissent quand il est excité.

Le diable de Tasmanie et ses ennemis

Les grands marsupiaux se sont éteints en Australie continentale peu après l'arrivée des premiers chasseurs préhistoriques, en commençant par les plus gros. Des fossiles retrouvés à l'ouest de l'État de Victoria attestent de l'existence du diable de Tasmanie jusqu'à il y a environ 600 ans (soit 400 ans avant l'immigration européenne . Son extinction est attribuée à la prédation des dingos et à la chasse par les indigènes. En raison de l'absence de dingos en Tasmanie, deux espèces avaient pu survivre le loup marsupial (Thylacinus cynocephalus) et le diable de Tasmanie (Sarcophilus harrisii).

La Tasmanie fut protégée de la menace du dingo grâce aux 240 km d’eau séparant l’Australie de l’île de Tasmanie.

Mais cette barrière d’eau ne put contre un autre grand prédateur l’Homme. 

Les premiers européens qui s'établirent à Hobart détestaient les diables de Tasmanie car ils mangeaient leurs poulets. Le diable de Tasmanie a été tout d’abord chassé impitoyablement jusqu’à ce qu’il soit déclaré « espèce protégée » en 1941. Les raisons ayant poussé l’Homme à le chasser sont les mêmes que pour un de ces proches congénères de Tasmanie, le thylacine ou tigre de Tasmanie (Thylacinus cynocephalus), on l’accusait d’être une menace pour le bétail et autres animaux de la ferme. Les colons tasmaniens mangeaient du diable, qui aurait le goût de veau.

En 1830, la société Van Diemen's offrait des primes pour en débarrasser les propriétés rurales a été introduit. On offrait une récompense pour chaque diable tué sur sa propriété : 25 cents pour un mâle et 35 cents pour une femelle.

Cent ans de chasses massives à base de pièges et poisons poussèrent l'espèce au bord de l'extinction.

Bien heureusement pour les diables l’observation de la mort de Benjamin le thylacine en 1936 fit se rendre compte à l’Homme qu’il risquait de commettre la même erreur.

La protection de l’espèce de 1941 a permis à ce marsupial un sursis et l’espèce a ainsi pu se multiplier à nouveau (Bien que même aujourd’hui elle ne soit pas en très grand nombre).

Un peu comme les hérissons en France, le diable souffre du trafic routier en effet  bien qu'il n'y ait que 5,25 habitants par km² en Tasmanie, environ 100 000 animaux par an y sont écrasés sur les routes.

A ajouter à cela le dernier fléau ayant touché ces <<Pauvres diables>> la maladie :

Un grand nombre de ces marsupiaux sont victimes depuis les années 1990 d’une tumeur cancéreuse, la DFTD (Devil facial tumour disease, setransmettant par morsure et réduisant énormément leur population.

Des études phylogénétiques récentes montrent que le diable de Tasmanie est plus proche du genre Dasyurus que du Tigre de Tasmanie ou thylacine disparu récemment. On connaît actuellement très mal la population de diables. D’un côté le gouvernement tasmanien l'estime entre 10 000 et 100 000 mais le responsable de l'étude sur la DFTD l'estime pour sa part entre 20 000 et 75 000.

Mon avis

J’ai entrepris la rédaction de cet article afin de présenter cet animal qui est trop souvent confondu avec le thylacine alors que ce ne sont absolument pas deux membres de la même espèce.

Philippe Mind

Sujets du forum :

Le diable de Tasmanie : Discussion autour de cet animal

Si vous souhaitez venir discuter de ce sujet ou d'un autre, rendez-vous ici sur le forum officiel du site.

Share

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

actualite et medias

Share

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site