Des restes de Rhytine de Steller retrouvés au Kamtchatka

Des restes de Rhytine de Steller retrouvés dans les Îles du Commandeur au Kamtchatka

 

Des restes de rhytine de Steller retrouvés dans les îles Komandorski...

Vendredi 17 novembre 2017

Le squelette d'une rhytine de Steller (Hydrodamalis gigas) de 6 mètres de long a été repéré et déterré sur les rivages des îles Komandorski (appelées également les îles du Commandeur) dans la région du Kamtchatka. Cet animal disparu est aujourd'hui un des seconds rôle de la cryptozoologie, et pourtant il aurait été observé bien après sa prétendue disparition.

Les ossements retrouvés de l'espèce sont rares, quand on sait que la dernière fois , c'était il y a 40 ans sur l'île Béring.

Un squellette de rhytine de steller mis au jour dans les iles du commandeur crypto investigations

Cette découverte a été faite dans des îles se trouvant dans la mer de Béring entre la Russie et l'Alaska.

Marina Chitova, assistante de recherche de la réserve naturelle de Komandorski, a découvert le squelette d’une rhytine de Steller sous une couche de galets et de sable, à une profondeur de 70 cm. Si la longueur de l’ossature trouvée s’élève à 5,2 m, certaines parties sont néanmoins manquantes, ce qui pousse les scientifiques à avancer que la longueur totale de l’animal devait être d’environ 6 mètres, mais des fonctionnaires locaux enquêtant sur la réserve naturelle se sont vite rendus compte qu'ils avaient fait une découverte remarquable - les côtes d'une créature aujourd'hui disparue.

Après avoir creusé à 70 centimètres de profondeur sous une couche de galets et de sable, on a découvert le squelette sans tête de la vache marine de Steller, un mammifère endémique de cette région disparu au 18ème siècle. 

Comme le montrent les images, ils ont trouvé 45 vertèbres, 27 côtes, une omoplate gauche et d'autres os.

Des observations de vaches marines avaient été enregistrées par des explorateurs de l'Arctique avant leur extinction.

Présentation de ce mammifère marin

Premier et unique dessin de steller de la rhytine de steller

Je vous invite à lire mon article intitulé " La rhytine de Steller : Histoire de son extinction, et espoir d'une éventuelle survivance ", qui aborde vraiment le sujet plus en détails. 

L'espèce a été longuement étudiée par un naturaliste et explorateur allemand du nom de Georg Wilhelm Steller qui a parlé de son existence lors d'une expédition* en 1741.

Sa première rencontre est racontée ainsi : Un beau jour, en marchant le long d’une plage à la recherche de bois pour le feu, Steller a aperçu une énorme silhouette noire se déplaçant lentement à la surface de l’eau, tel un bateau renversé. De temps un autre, un museau sortait des flots pour reprendre sa respiration, dans un bruit semblable à celui émis par les chevaux.

Il décrit le mammifère comme un gentil géant, qui ne possédaient que sa peau très épaisse pour se défendre des harpons. Son corps, imposant, pouvait atteindre 10 mètres de long, pour une masse allant jusqu’à 5 tonnes. Le naturaliste parle également de la loyauté exceptionnelle que ces animaux semblaient avoir entre eux.

* A la tête de cette expédition financée par l'Empire Russe, se trouvait l'explorateur Vitus Béring, à qui on doit entre autre le nom du célèbe détroit.

Un chercheur, explique qu'ils avaient « un amour peu commun les uns pour les autres, qui allait si loin que lorsque l’un d’entre eux était harponné, tous les autres tentaient de le sauver ». Ils venaient alors à sa défense, formant un cercle autour de leur congénère blessé. Quand ils tuaient une femelle, les pêcheurs étaient étonnés de voir son partenaire visiter jour après jour la plage où son corps gisait, « comme s’il s’informait de son état ».

Mais à quoi pouvaient bien servir ces mammifères marins ?

Toujours dans les rapports de Steller, on peut lire que ce dernier comparait la graisse de rhytine au meilleur beurre hollandais, affirmant qu’elle avait un goût d’« huile d’amande réduite par ébullition ».

Ces animaux étaient des proies faciles pour les chasseurs utilisant des harpons. Ces très gros mammifères marins ne craignaient d'ailleurs pas les humains.

Leur manque de peur vis à vis de l'Homme a été fétal à l'espèce. 27 ans seulement après que l'espèce ne fut décrite par Steller, l'animal disparut  (officiellement en tout cas) de la planète. En effet, c'est en 1968, que la dernière observation d'une rhytine fut faite par des chasseurs de fourure.

Cette nouvelle découverte a été faite par l'inspectrice de la réserve naturelle des îles du Commandeur, Maria Shitova.

Après avoir repéré les côtes saillantes, une fouille de huit heures a été organisée pour récupérer la totalité des restes.

Philippe Mind

Sources : Siberian Times, Russia Beyond

Voir aussi

La rhytine de Steller : Histoire de son extinction, et espoir d'une éventuelle survivance

Sujets du forum

La rhytine de Steller : Une re-découverte de l'espèce est-elle envisageable ? (débat)

Des os découverts sur les Îles du Commandeur

Si vous souhaitez venir parler de ce sujet ou d'un autre rendez-vous ici, sur le forum officiel du site, à bientôt.

Share

actualite et medias

Share

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site