Mammouth clonage

Clonage d'un mammouth : Les espoirs de clonage de Semyon Grigoryev

 

Un mammouth laineux (Mammuthus primigenius) congelé et bien préservé découvert profondément dans le permagel Sibérien pourrait contenir des cellules vivantes. Cette idée relance l’espoir pour certains* de revoir la bête préhistorique marcher à nouveau sur terre.

Mercredi 12 septembre 2012

Localisation

Sakha, Yakoutie

Les faits

Grâce à cette découverte, la science se rapproche de la possibilité de recréer un semblant de Jurassic Park en clonant un animal préhistorique.

paléontologie - clonage de mammouth - septembre 2012 - proboscidien - mammouth laineux - mammuthus primigenius - wooly mammouth - Semyon Grigoryev - Yakoutie - république de Sakha - Iakoutie - Clonage - recherche de cellules - permagel - cryptozoologie - permafrostUn mammouth dans le permafrost (Crédit : Francis Latreille)

L'Université Fédérale du Nord-est de la Russie (Russia's North-Eastern Federal University) a déclaré qu'une équipe internationale de chercheurs avait découvert des cheveux gigantesques, des tissus mous et environ 100 mètres de moelle osseuse sous terre pendant une expédition d'été dans la province du nord-est de la république de Sakha (Yakoutie).

Semyon Grigoryev,  le chef d'expédition, a expliqué que les scientifiques coréens et l'équipe avaient pour but de trouver des cellules vivantes dans l'espoir de cloner un mammouth. Les scientifiques ont auparavant trouvé des os et des fragments, mais pas de cellules vivantes.

S. G. a informé un journal en ligne que cela  pourrait prendrait des mois de recherche pour déterminer si ils ont effectivement trouvé des cellules vivantes.

Citation de Grigoryev :

" Ce n’est qu’après des recherches consciencieuses en laboratoire qu’il sera connue s’il y a des noyaux intacts ou non. "

Il a ajouté que cela prendrait jusqu'à la fin de l'année au moins.

Les mammouths sont considérés comme éteints depuis 10 000 ans mais des scientifiques croient que de petits groupes d'entre eux ont vécu plus longtemps en Alaska et sur l'Île de Wrangel (Russie) **.

Les scientifiques ont déjà déchiffré une grande partie du code génétique du mammouth floconneux grâce à  d’énormes touffes de cheveux trouvées congelées dans le permagel sibérien. Certains croient qu'il est possible de recréer l'animal préhistorique mais encore faut-il qu’ils trouvent des cellules vivantes dans le permagel.

Sources : http://www.news.com.au, vz.ru

Notes de l'auteurs

*L’auteur du présent article s’oppose à ce genre de pratique scientifiques d’où le terme « certains ».

**Il est prouvé que des mammouths vivaient encore il y a 4 000 ans sur l’île sibérienne de Wrangel, sous ce qu’on qualifie de forme naine de mammouth laineux, comme beaucoup d’espèces insulaires. (Relative à une île).

Mon avis

Il y a un peu plus d'un an et demi en janvier 2011, je parlais du projet russo-japonais du professeur Iritani qui souhaitait lui aussi recréer un mammouth en inséminant un éléphant (Voir article). Aujourd'hui le projet de clonage medéplait toujours autant et j'espère que ce clonage si il doit se faire se fera le plus tard possible.

Philippe Mind

Voir aussi :

La renaissance du mammouth dans 4 à 5 ans ?

Clonage d'un mammouth : Les espoirs de clonage de Semyon Grigoryev

Un mammouth découvert en aout 2012 : Peut--être le plus important pour ce siècle !

Un mammouth filmé en Sibérie en 2011, un ours ?

Sujets du forum :

Le mammouth : Toujours vivant ?

Un mammouth cloné d'ici 4 à 5 ans, une bonne chose ?

Le mini mammouth (Mammuthus creticus)

Si vous souhaitez venir discuter de ce sujet ou d'un autre, rendez-vous ici sur le forum officiel du site

Share

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

actualite et medias

Share

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site