River Monster et le monstre du Loch Ness

[Cryptozoologie - Emission] River Monster et le monstre du Loch Ness

 

La chaîne de la TNT NUMERO 23 diffuse en boucle des traductions de programmes américains et anglais (Phénomène paranormal, Face Off, Best ink). La plus intéressante est River Monster. On y suit les aventures de Jeremy Wade, un pêcheur anglais, véritable capitaine Achab des temps modernes,qui parcourt le monde à la recherche de poissons prétendument assassins. En Inde, en Nouvelle-Zélande, partout sur la planète,il mène l'enquête.

Je ne parlerai ici que d' un épisode très particulier, où il se lance à la recherche du monstre du Loch Ness,dans son pays natal.

Cryptozoologie, documentaire, Jeremy Wade, River Monster, Philippe Banck, Loch Ness, Ecosse, requin du Groënland

Mr Wade se renseigne auprès des riverains du lac, qui témoignent depuis 1933 d'apparitions mystérieuses. Les descriptions les plus crédibles font état d' une apparence de barque renversée, avec un dos semblable à celui d' une baleine, couleur gris ardoise. Il évacue rapidement  quelques suspects. Le plésiosaure, qui est un reptile et qui remonterait trop souvent à la surface pour respirer, les truites, les ombles chevaliers, les sandres ou les phoques, trop petits ou dont les couleurs ne correspondent pas. Il pense à un animal plus gros, qui viendrait de la mer et n'entrerait dans le lac qu'au moment des crues et repartirait à cause du manque de nourriture. L'esturgeon n'est pas crédible non plus.

Vers l'an 500, des textes relatent une attaque de baigneur par une créature dentée.

A l'entrée du lac, en pleine mer, Jeremy se renseigne sur les prédateurs locaux, ce qui lui permet d'éliminer d'autres prétendants. Le dauphin qui a une nageoire dorsale trop visible,le congre d'Europe qui ne vit pas en eau douce et la baleine, trop grosse pour entrer dans le lac.

Des légendes vikings communes à l'Ecosse et à l'Islande le mènent à poursuivre ses investigations là-bas. Son enquête le pousse à éliminer de nouveaux suspects : le poisson croqueur de pierres, la morue, le colin, l' aiglefin. Il se rend sur un lac d' eau douce aux eaux très claires, où il élimine cette fois l' omble chevalier, la truite géante (des spécimens jusqu' à 15kg). Des pêcheurs lui parlent du lac Lagarflot qui abriterait un ver géant. Il y rencontre l' homme qui a filmé ceci : Apparition à Lagarflot.Pour lui, l'homme est de bonne foi mais la vidéo n'est pas à 100% probante.

Jeremy rencontre ensuite un prêtre islandais qui lui parle d' un requin qui terrorisait autrefois la population, le "arkal". Il se trouve que des bateaux attrapent encore accidentellement ce poisson et qu' un pêcheur local le sèche et le commercialise. Cet animal, qui ferait de 3 à 6 mètres, pour 500 à 1000 kg possèderait 2 types de dents, qui agripperaient et déchireraient les proies. Cet animal se nourrit de phoques, de baleines et d' ours polaires. Leur viande sent l'amoniaque et l' urine.

Les pêcheurs islandais ayant atteint leurs quôtats de pêche, c'est vers la Norvège que se tourne Wade, où un homme de Trondheim est capable d'en prendre un dans un fjord. Là, Jeremy voit l'animal sur des photos. Sa nageoire dorsale est minuscule. Il a des vers agrippés aux yeux, qui le rendent aveugle. Il ne chasse qu'à l' odorat. Jeremy reconnaît le " arkal " comme étant le requin du Groënland. L'animal a été filmé pour la première fois il y a 10 ans à peine, alors qu' il est parfaitement connu par les autochtones qui le consomment. Le plus gros specimen pêché faisait 7 m 30 pour 1100 kg. Les scientifiques ne savent rien de lui.

La pêche commence et dure des jours. Elle est extrêment fatigante. A bord d'un bateau, il s'agit de dérouler 800 m de ligne à chaque touche (25 min à chaque fois). Des animaux innatendus se laissent prendre. Un pocheteau de Norvège (animal rare, pêché à la ligne seulement 4 fois auparavant), une pristure à bouche noire, des poux de mer qui dévorent les appâts et un pocheteau noir et enfin, un requin du Groënland, un specimen de 200kg. Celui-ci, flanqué contre le bateau ressemble en effet à une barque renversée, couleur gris ardoise et correspond aux descriptions les plus sérieuses de la créature du Loch Ness. Après que l'équipage lui ait posé un marqueur, l'animal est relâché.

Pourquoi le requin du Groënland me paraît maintenant l'hypothèse la plus crédible pour le monstre du Loch Ness ?

Il y a maintenant les images de cette émission. Les descriptions de barque renversée, couleur gris ardoise correspondent à 100% avec ce que l' on voit à la fin de l' épisode. Dans Serpents de mer et monstres aquatiques, Jean-Jacques Barloy nous donne des témoignages d'apparitions qui ont toutes lieu sous les mêmes latitudes, dans des eaux de même température. On sait maintenant que ce requin est connu au Groënland, en Islande, en Norvège, depuis des milliers d'années et que les scientifiquent ne connaissent rien de lui. Je pense qu'on peut sérieusement envisager que c'est ce même animal qui vit un peu partout dans les eaux boréales et s' aventure dans les lacs.

De manière générale, je conseille à tout le monde de regarder cette émission qui est ma préférée depuis " L' odyssée du commandant Cousteau" au moins. Jeremy Wade est un personnage emblématique et positif, adepte du " no kill" la plupart du temps. Cette émission aux scores anecdotiques sur la TNT aurait sûrement cartonné sur le service public.

J-Y. B.

Sujets du forum

Jeremy Wade et le Loch Ness (Discussion)

Serpents de mer et monstres aquatiques par Jean-Jacques Barloy

Voir aussi

Apparition à Lagarflot

Si vous souhaitez venir parler de ce sujet ou d'un autre rendez-vous ici, sur le forum officiel du site, à bientôt.

Share

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

actualite et medias

Share

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site