[Conférence] Fête de la nature 2014 à Luttange (57935)

[Conférence] Fête de la nature 2014 à Luttange (57935)

 

Fete de la nature 2014 - crypto investigations - Philippe Mind - Philippe Banck - vautour - rapaces - milan - faucon - épervier - biodiversité - LPO - ligue de protection des oiseaux - LuttangeLe 30 mai 2014, je me rends à une conférence sur les grands prédateurs (loup, lynx, ours…) à Luttange (57935). Malheureusement, à ma plus grande déception cela a été annulé mais bon les organisateurs ont prévu autre chose, qui s’en rapproche un tout petit peu.

La projection d’un film sur les rapaces pour les reconnaître ! En effet, ces  oiseaux en vol se ressemblent parfois entre eux à s’y méprendre.

Il faut donc utiliser des méthodes pour les reconnaître :

  • Leur envergure
  • Leur plumage
  • Leur régime alimentaire
  • La forme de la silhouette

 

Le document est un peu vieux avec trente ans d’âge mais pas pour autant inintéressant. Les inconvénients lorsqu’on retrouve face à ce genre de supports informatifs sont les suivants. Les effectifs en individus ont certainement évolué. Eventuellement, on peut voir que certaines des espèces présentées, peuvent avoir disparu.

Pour faire simple il existe trois grands groupes de rapaces qui volent en France :

  • Les classiques chasseurs de nuit (aigles, buses, faucons, milans…) qui chassent pour se nourrir des proies aussi différentes en taille qu’en lieux de vie. Certains mangent des rongeurs et petits oiseaux, d’autres des rongeurs (mulots et souris). Et d’autres plus insolite, selon moi, des insectes comme des sauterelles.
  • Les charognards (vautours, percnoptères par exemple), qui ne se nourrissent que de charognes donc d’animaux morts.*
  • Les chasseurs nocturnes (chouettes et hiboux), qui chassent de nuit et attrapent des rongeurs et autres petits animaux.

 

Pour le dernier point, sur les rapaces nocturnes, il y a certaines exceptions comme des inidvidus qui chassent au petit matin. Mon but dans cet article n’est pas d’entrer dans des détails superflus.

Leur régime alimentaire est donc très différent, tout comme leur façon de voler d’ailleurs. Cela peut-être également un moyen de les reconnaître.

Le documentaire insiste sur la conservation des rapaces, qui est effectivement un sujet préoccupant. Tout comme nos forêts, ils disparaissent à cause de l’homme.

* Lors de cette conférence, il m’est arrivé une chose sur laquelle, j’aimerai revenir : un des organisateurs m’a clairement dit que j’avais tort, sur une remarque que j’ai faite au sujet des vautours. Il disait qu’il n’y avait jamais eu une seule attaque de vautours sur un agneau. Selon lui, le bec n’est de toute façon pas adapté à ce genre de spécialisation et le rapace est un charognard. Du coup, comme  en soit je considère que je n’ai pas tort et que j’ai raison (ou en tout cas que je n’ai pas dit de bêtises), je m’accorde un droit de réponse : je parle d’attaque et non de mise à mort. Une attaque peut-être dissuasive simplement, pour faire fuir par exemple un animal qui est un peu collant ou qui menace votre progéniture. J’ajoute que le fait que ça ait été observé rarement ne signifie aucunement que cela n’existe pas. Certains animaux développent parfois des comportements qui sortent des sentiers battus. Le fait qu’un individu sur mille fasse une chose valide le raisonnement : « On a déjà eu des cas d’attaques de vautours sur des agneaux ! ». Evidemment, à ce niveau, c’est plus de la dissuasion mais cela a un but offensif. Bref, je maintiens mes positions, des attaques on déjà été vues, le fait que ce soit dans un but : de défense de territoire, de peur, ou de problème d’appréciation de la proie qu’on croit morte, ne change rien. Ce n’est pas impossible.

Le problème est que je connais les mots que j’emploie, quand je dis « attaque », je ne dis pas « attaque mortelle ». Je ne suis pas non plus du genre à nier en bloc des possibilités car les livres n’en ont pas parlé avant. Si je commence ainsi, je n’ai plus à m’intéresser à la cryptozoologie et à d’autres sujets.

Voilà mon idée sur mes recherches : " Un bon esprit scientifique est un esprit qui cherche réponses même si c'est pour tout remettre en question et non à rester dans un monde rempli de dogmes préétablis et confortables. "

Sinon, pour en revenir à notre conférence, elle était très bien organisée, et j’encourage ces bénévoles de la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) à poursuivre leur travail. Leurs actions qui visent à protéger les oiseaux sont fondamentales si l’on veut continuer à observer des animaux (car ils sont indispensables au salut d’autres espèces) encore longtemps sur notre planète.

Je tiens donc à féliciter les organisateurs pour cette conférence grand public.

Philippe Mind

Voir aussi

Un poulain dévoré par des vautours dans le Tarn (81)

Si vous souhaitez venir discuter de ce sujet ou d'un autre, rendez-vous ici sur le forum officiel du site.

Share

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

actualite et medias

Share

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×