[Conférence de Nouilly] Traces et empreintes d’animaux sauvages (08-06-2013)

[Conférence de Nouilly] Traces et empreintes d’animaux sauvages (08-06-2013)

 

Le 08 juin 2013, a eu lieu une conférence dans le village de Nouilly. Le sujet "Les traces et empreintes d'animaux sauvages" ... 

Qu’est-ce qu’une empreinte ?

Jean Luc Valérie-Philippe Mind-cryptozoologie-crypto-investigations-traces et empreintes d'animaux sauvages-Nouilly-Moselle-Lorraine-zoologie-loupC’est la trace du passage ou de la présence, d’un être vivant que ce soit un mammifère, un amphibien, un oiseau ou même un reptile.

A travers cette conférence, le naturaliste et auteur Jean-Luc Valérie nous a fait découvrir cette recherche d’indices de la présence d’animaux.




Comment détermine-t-on qu’un animal est passé ?

  • On peut le voir à ses empreintes de pattes, de sabots, ou de pieds (comme le bigfoot par exemple pour parler un peu cryptozoologie). Ces empreintes forment des voies et souvent, aussi, des pistes qu’il est possible de suivre.
  • Habitat que ce soit les terriers, les nids ou les troncs creux.
  • Des parties perdues ou abandonnées (plumes, bois, griffes, poils, ossements)
  • A des restes de repas (ossements, plumes, fruits, graines …)
  • Marquage de territoire (urine, fèces)
  • Lieux marqués par les dents, griffes ou défenses pour les sangliers par exemple.
  • Et enfin moins glamour à ses excréments appelés aussi fèces, pour les carnassiers, laissées ou moquettes, par exemple, pour les herbivores.

 

Partant de ces éléments, il est possible d’approcher et de tenter de photographier un animal sauvage.

Notons bien que nous ne parlons pas de piéger ou de tuer l’animal car ce n’est pas le but recherché. Je suis d’ailleurs contre le piégeage qui si il ne tue pas l’animal peut le mutiler (pattes sectionnés, etc …) et le faire mourir dans d’atroces souffrances suite à une infection. Enfin ceci était un petit message personnel.

J-L V nous a ensuite expliqué comment déterminer l’allure de l’animal, si l’on connaît sa biologie, ce qui est indispensable, il est possible d’expliquer, son déplacement. Etait-il au trot, au pas, au galop ? Que faisait-il ? Quelle est sa taille, éventuellement son poids, voire son sexe ?

Pour illustrer ses propos : il nous a fait part d’une de ces recherches de pistes, sur le loup en Meuse, en janvier 2013, dont nous avions parlé lors d’une interview qui arrivera d’ici quelques temps sur notre site. Ainsi que d’un relevé de piste effectuée en forêt, sur le secteur de Grand-Midrevaux, le 19 avril 2013, qui a révélé la présence de 2, voire, certainement, 3 individus.

Grâce à la lecture d’empreintes, de voies et de pistes qui nécessitent beaucoup de recherches et de connaissances qui ne s’acquiert qu’avec beaucoup d’expérience comme le rappelle J-L V, il a pu déduire le nombre d’individu et reconstitué sur croquis et photos, les circonstances, probables du déplacement des loups.

Mon avis

Etant moi-même passionné de nature et de tout ce qui s’en approche, je ne pouvais pas manquer cet évènement dont mon ami Jean-Luc était le maître de cérémonie.

J’ai beaucoup appris sur les empreintes car on a beau avoir une idée précise de la faune qui peuple les espaces sauvages et urbains lorrains on ne sait pas pour autant comment les suivre et les observer.

Cela m’a beaucoup plu et je remercie encore les personnes qui ont rendu cela possible.

Philippe Mind

Si vous souhaitez venir discuter de ce sujet ou d'un autre, rendez-vous ici sur le forum officiel du site.

Share

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

actualite et medias

Share

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site