Benoit Grison (Interview)

[Cryptozoologie - Livres] Du yeti au calmar géant - Le bestiaire énigmatique de la cryptozoologie par Benoit Grison

 

Benoit Grison est un biologiste, connu dans le monde de la cryptozoologie pour sa rigueur scientifique et son sérieux. Il a durant de très nombreuses années colaboré avec Jean Jacques Barloy notamment et d'autres éminents cryptozoologues. Il me fait aujourd'hui l'honneur de répondre à certaines questions au sujet de ses recherches et de son nouveau livre.

Informations sur le livre

Du yeti au calmar geant le bestiaire enigmatique de la cryptozoologie par benoit grison crypto investigationsTitre : Du yéti au calmar géant : Le bestiaire énigmatique de la cryptozoologie

Auteur : Benoit Grison

Nombre de pages : 400

Editeur : DELACHAUX ET NIESTLE

Sortie : 22 septembre 2016)

ISBN-10 : 2603024094

ISBN-13 : 978-2603024096

 

Présentation de l'éditeur

Et si, derrière le mythique Kraken, se cachait un calmar géant bien réel ? Et si le coelacanthe, longtemps tenu pour disparu depuis 70 millions d années, était toujours vivant ? Et si l'homme de Florès, cet hominien nain de la préhistoire, avait survécu jusqu au XVIIe Siècle ? Ni chimérique, ni fantastique, la cryptozoologie est l'étude des animaux dont l'existence n'a pas été irréfutablement prouvée par la science. S'appuyant sur la zoologie, la paléontologie, l'anthropologie, la psychologie, l'ethnologie, la mythologie et même la police scientifique, cette discipline se penche sur les témoignages humains, les représentations anciennes, les légendes autochtones, les indices et « traces » collectés dans la nature, pour confirmer et parfois infirmer l'existence d'une créature non encore décrite scientifiquement, mais largement présente dans l'esprit des hommes. En ce qui concerne le fameux monstre du Loch Ness, la science a désormais tranché. Mais que peut nous apprendre la cryptozoologie sur le Yéti par exemple ? Des serpents de mer aux monstres lacustres écossais ou patagons, des hommes sauvages au Yéti et au Bigfoot, des Mammouths aux paresseux géants rescapés du Pléistocène, cet ouvrage nous propose un tour du monde des animaux extraordinaires. Etayé des témoignages des savants de l'époque et de documents aussi rares que surprenants, il plonge dans le rêve des scientifiques et les fantasmes des hommes.

Le livre est en vente Ici.

Intervenants

P.M. : Philippe Mind

B.G. : Benoit Grison

P.M. : Bonjour, Benoit Grison, vous êtes l'auteur d'un livre qui doit paraître dans quelques jours sur le thème de la Cryptozoologie. Pouvez-vous nous en dire plus sur vous, s'il vous plaît ? 

B.G. : Je suis biologiste et sociologue des sciences, Docteur en Sciences Cognitives par ma formation. Me situant à l’interface des Sciences de la Vie et des Sciences Humaines, je ne pouvais que m’intéresser tôt ou tard au champ de la Cryptozoologie. Le livre traite de tous ces animaux dont l’existence est controversée, du Yéti au Mokélé mbembé, en passant par les monstres aquatiques et autres primates énigmatiques. 

P.M. : Certaines personnes pensent qu'on devrait créer des diplômes de Cryptozoologie afin d'éviter que des personnes en quête de « sensationnalisme » ou des farfelus investissent le domaine. Avez-vous un avis sur la question ? 

B.G. : A ce jour, la Cryptozoologie n’est pas encore une discipline scientifique en tant que telle, mais bien plutôt un domaine interdisciplinaire, où l’on mobilise les ressources de plusieurs sciences, Zoologie, Anthropologie, Sociologie… Les disciplines enseignées à l’Université suffisent pour l’aborder. Simplement, il faudrait qu’un nombre plus important de chercheurs sérieux s’en occupent.

P.M. : La Biologie semble être une spécialité prometteuse pour la recherche d'éventuels « cryptides ». Pourriez-vous nous expliquer avec des mots simples comment on pourrait procéder pour découvrir de nouvelles espèces ? 

B.G. : Idéalement, il s’agirait de collecter et recouper des observations convergentes de la part des témoins, et déterminer ainsi l’aire géographique où l’on aurait toutes les chances de trouver l’animal, puis obtenir des pièces anatomiques, avant que de pouvoir capturer un spécimen vivant. C’est ainsi qu’on a procédé pour le Saola, ce grand ongulé du Nord-Vietnam, ou bien encore pour le Coelacanthe indonésien, découvert en 1998.  Quels sont vos sujets préférés dans le domaine ? Quels « cryptides » sont les plus probants ? 

B.G. : Je citerais divers dossiers de mammifères marins supposés inconnus, l’Almasty et même le Yéti ont pu tout à fait avoir une réalité biologique par le passé également. 

P.M. : On lit trop souvent des appréciations subjectives ou des idées erronées sur la façon dont on doit appréhender la Cryptozoologie. Si certains parlent de croyances, d'autres évoquent des phénomènes paranormaux, et pour certains comme vous et moi, c'est une approche scientifique. Si vous deviez convaincre en quelques mots des lecteurs qu'il s'agit d'un domaine scientifique à part entière, que diriez-vous ? 

B.G. : Beaucoup d’animaux problématiques relèvent après analyse du simple folklore, de confusions avec des animaux rares bien répertoriés, ou du canular. Dans ce cas, ils sont pour l’essentiel du ressort de l’Ethnologie et de l’Anthropologie. D’autres s’avèrent plutôt crédibles zoologiquement parlant, et ressortissent alors au champ de la Biologie Animale. Dans tous les cas, la Cryptozoologie sérieuse, celle des naturalistes, restera dans le cadre de la méthode scientifique.

P.M. : Venons-en à présent à ce qui intéressera certainement les passionnés de Cryptozoologie, la sortie de votre livre "Du yéti au calmar géant : Le bestiaire énigmatique de la Cryptozoologie ", le 22 septembre 2016. On ne sait pas grand-chose sur cet ouvrage. Est-ce un livre qui ressemble à un dictionnaire ? Les témoignages sont-ils récents ? 

B.G. : Le livre se veut un tour du monde des bêtes énigmatiques sur 400 pages, où les divers animaux de la Cryptozoologie sont analysés au prisme de différentes approches scientifiques. J’ai bien sûr fait en sorte d’intégrer les développements (et controverses) les plus récents.

P.M. : Avez-vous des souhaits pour le futur de la Cryptozoologie ? Pensez-vous que le 21ème siècle verra enfin la Cryptozoologie triompher en découvrant un cryptide et en l'ajoutant à nos manuels de Zoologie ? 

B.G. : Encore une fois, je souhaite qu’un plus grand nombre de scientifiques issus des disciplines concernées contribuent à développer une forme sérieuse de Cryptozoologie. Quant à la méthodologie cryptozoologique, bien employée, elle a déjà fait ses preuves, et permis la découverte de grands animaux sur la base de savoirs autochtones en Amazonie, tout comme dans le Sud-Est asiatique. Gageons que d’autres découvertes sont à venir.

Mon avis

Je remercie encore M. Grison d'avoir bien voulu répondre aux questions posées.

Pour le moment, je n'ai malheureusement pas encore le livre entre les mains. Suivant les travaux de l'auteur depuis un long moment, je ne peux que conseiller aux personnes s'intéressant à la cryptozoologie de se procurer ce livre au plus vite.

Si vous ne savez pas où vous le procurer, rien de plus simple, cliquez Ici.

Philippe Mind

Sujets du forum

Du yéti au calmar géant - Le bestiaire énigmatique de la cryptozoologie par Benoit Grison

Si vous souhaitez venir discuter de ce sujet ou d'un autre, rendez-vous ici sur le forum officiel du site.

Share

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

actualite et medias

Share

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×