Olgoï-Khorkhoï, le ver teur

Un ver géant et venimeux dans un désert de Mongolie, peu de personnes l'ont vu mais pourtant la peur règne à l'idée d'évoquer son nom.

Localisation


Désert de Gobi (Mongolie)

 Le désert de Gobi est à cheval entre le sud de la Mongolie et le nord de la Chine. Le Gobi s'étend sur 1600 km du Sud-Ouest au Nord-Est et sur 800 km du Nord au Sud. Sa superficie est estimée à 1 300 000 km², ce qui en fait l'un des plus grands désert du monde. Contrairement aux images fréquemment associées aux déserts, le Gobi est davantage recouvert de pierres que de sable. C’est dans ce désert que vivrait un étrange ver apparenté à la cryptozoologie le « Olgoï-Khorkhoï »

Description

Olgoï-Khorkhoï Mongolie désert de Gobi cryptozoologie ver géant

La plupart des informations recueillies proviennent  d'un chercheur tchèque qui a publié plusieurs articles sur le sujet à base de témoignages.

L’Olgoï-Khorkhoï, ( prononcez "olgoïroroï ) signifiant le "ver intestin" mesurerait dans les 60 cm et serait de couleur rouge sombre, son corps serait annelé et il se déplacerait à la façon d’un asticot sur et sous terre en se tortillant et en roulant dans les pentes. Comme les vers il ne possèderait pas de tête ni d’yeux visibles.

L’aspect le plus effrayant de cette créature est sans conteste sa réputation d’animal venimeux, il pourrait tuer un homme ou un troupeau de chameaux par simple contact ou à distance (On pense à des décharges électriques). On a pu en effet mettre en évidence que les serpents à sonnettes (crotales), par simple frottement avec un sol sec, sont capables d'atteindre des potentiels de 1000 Volts. Dans les sables arides du Gobi, un reptile fouisseur pourrait sans doute engendrer des potentiels au moins aussi élevés susceptibles de choquer ou de tuer un être humain.

Témoignages

Olgoï-Khorkhoï Mongolie désert de Gobi cryptozoologie ver géant

Les premiers rapports sur l’existence de cette créature proviennent d'un paléontologue américain Roy Chapman Andrews qui a effectué une mission dans le désert de Gobi en 1922-1923. Une expédition tchèque effectuée au cours de l'été 1996 par deux amis d’Ivan Mackerle, Naplava et Horky, a recueilli de nouveaux rapports, y compris venant de témoins oculaires ayant observé l'animal récemment. Un film sur cette expédition a été diffusé par la télévision tchèque. L'animal serait également connu au Kazakhstan tout proche.

Dépouille présumée d'un Olgoï-Khorkh

Représentation 3D l'Olgoï-Khorkhoï

Analyse da la photo ci dessus

On observera que les témoignages ne concordent pas avec cette photo, sur la photo on distingue des mandibules comme le fourmillion et sa longueur doit être sans certitude d'environ de 2,50 m à 3 m car aucun objet dont on connait précisèment la taille n'est placé en dessous (Stylo, paquet de cigarettes, etc..) ce qui ne nous permet absolument aucune données précises.

Informations complémentaires :

L’ Olgoï-Khorkhoï a également deux cousins caucasiens dans les steppes et le désert de Kalmykie du nord de la Tchétchénie et du Daghestan, qui a été décrit  par Marie Jeanne Koffmann, et qui auraient l’un la peau lisse et grise, et l’autre beaucoup plus petit (17 cm à peine) recouvert d’écailles translucides avec de tout petits yeux (Ce dernier aurait été aperçu transportant un rat dans sa bouche largement fendue !)

Philippe Mind

Si vous souhaitez venir parler de ce sujet ou d'un autre, rendez-vous ici sur le forum officiel du site, à bientôt.

Share

Commentaires (5)

1. Monster Heaven 27/02/2010

Pour que ce soit une espece reconnue il faut capturer un specimen pour l'étudier... sa va être dur

2. mateo 25/05/2010

mais qui sait peut etre un jour le decouvrirons lors d une expedition

3. Voyageur 28/10/2010

Moi qui déteste les scolopendres et les sangsues, je préfère que l'on parvienne à prouver qu'il n'existe pas xD

4. nouxi 18/07/2011

c ridicule ha les mongols hahaha un ver de terre avec un squellette c k un lezard vermiforme venineux

5. Pierre 06/06/2012

C'est facile de te moquer nouxi, mets toi à la place de ces gens qui on mal lavés les végétaux de ces déserts (faute d'eau courante) et qui se retouvent avec ça dans l'intestin ! C'est cruel et ça ne fait pas avancer le débat. Pour ma part ce sujet me touche ayant étré porteur de la douve du foie ! Alors courage les mongoliens on est avec vous.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

actualite et medias

Share

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×