[Cryptozoologie - Hominidés] Des preuves de l'existence de l'Almas découvertes en Russie (septembre 2014)

[Cryptozoologie - Hominidés] Des preuves de l'existence de l'Almas découvertes en Russie (septembre 2014)

 

Un russe déclare qu'il a la preuve de l'existence de l'Almas...

Almas, Igor Burtsev, Crypto-Investigations, Bryan Sykes, Philippe Mind, Vladimir Yamschekov, Stroganov, hominidé inconnu, cryptozoologie, russie, Solnetchnogorsk, Musée d'Etat de Darwin, Moscou,

Vendredi 19 septembre 2014

Sur une table, le mois dernier, à l'intérieur de l’illustre Musée d'Etat de Darwin de Moscou, on a pu voir un fragment d'écorce d'arbre qui semble avoir été marquée par un grand primate.

Cette échantillon a été ramassé sur un tronc d'arbre déraciné de deux mètres de long. Andrei Stroganov a trouvé cette curiosité en Juillet dans une zone boisée près d'une ligne de chemin de fer dans le quartier Solnetchnogorsk à seulement cinq kilomètres de la ville satellite de Moscou de Zelenograd.

« L’Almas est cosmopolite, » a plaisanté Stroganov dénonçant ainsi la proximité apparente avec la capitale. « Je ne suis pas inquiet : Ils sont bienveillants et ont besoin de notre protection. »

Le technicien en biophysique de la prestigieuse Académie agricole de Moscou dit qu'il a trouvé un morceau d'écorce d'arbre, près de Moscou où une empreinte de grand primate semble avoir été laissée. Stroganov a placé l'écorce d’arbre derrière une vitre en plexiglas, et effectue dessus des mesures. Il croit que les rayures horizontales sur l'écorce forment l'empreinte de neuf pouces (environ 22, 8 centimètre) de diamètre de l'Almas,  ajoutons qu’il n'y a pas de traces de griffes pour indiquer qu'elle provient d'un ours.

Igor Burtsev, un septuagénaire sportif qui est devenu le chercheur le plus actif de la Russie de l’Almas était également présent au musée de Darwin. Il appelle ces créatures « le peuple des forêts» et les considère comme une espèce hybride, mi-homme et mi-quelque chose d'inconnu.

L'étape suivante consistera à envoyer des prélèvements des empreintes d'écorce dans l'Alabama, où un chercheur d'origine russe, Vladimir Yamschekov, va analyser tout l'ADN trouvé et faire une enquête morphologique.

Pour Burstev cela semble logique qu'on ait ce morceau d'écorce, car selon lui les Almas utilisent le bois (et pourquoi pas l’écorce) pour faire des structures et autres marquages. Il vient de rentrer d'un voyage à 1730 kilomètres dans la ville de Miass dans la région de l'Oural de Tcheliabinsk, où il est resté avec quelqu'un qui prétend avoir vu un Almas et être en mesure de montrer des signes de la présence de la créature. Il s’est montré réticent à discuter des détails, disant seulement qu'il avait vu la "confirmation" de la présence de l'Almas.

Dès 1958, le gouvernement soviétique avait créé une «Commission Almas » qui a duré peu de temps ; de nos jours, on considère plutôt que l’Almas erre dans la région de Kemerovo en Sibérie, dans le Caucase et l'Oural.

Stroganov sait bien qu'on ne lui facilitera pas la tâche pour prouver qu'il dit vrai ou non. En effet, le Professeur Bryan Sykes, un généticien d'Oxford de 67 ans, a déclaré l'année dernière après avoir lancé des appels pour avoir des poils de Yéti, Bigfoots et Sasquatchs en 2012, que les résultats des tests d'ADN pointaient vers un ours ou un hybride d’ours bruns et d’ours polaires.

Philippe Mind

Sources : Moscow Times

Sujets du forum

Almas : des preuves trouvées ?

Si vous souhaitez venir discuter de ce sujet ou d'un autre, rendez-vous ici sur le forum officiel du site.

Share

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

actualite et medias

Share

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site