La rhytine de Steller: Histoire de son extinction et espoir d'une éventuelle survivance

Localisation

Cryptozoologie cryptozoology rhytine de steller Hydrodamalis gigas

Eaux arctiques proches de l'île Béring , de l'île Medny et l’île de Cuivre dans le Nord de l’océan Pacifique

Description

La rhytine de Steller (Hydrodamalis giga) est un mammifère marin partageant la famille des siréniens avec le dugong et le lamantin. En 1741 la population était estimée à environ 2000 individus d’après Steller. Le dernier représentant de l’espèce aurait été tué en 1768.

cryptozoologie cryptozoology chasse Hydrodamalis gigas béring animaux éteint extinction zoologie cuivre rhytine de Steller Des hommes chassent une rhytine

Mais alors pourquoi la considérer comme un cryptide ?

Tout comme le thylacine ou tigre de Tasmanie, elle a été exterminée par l’Homme et aurait également été aperçue après son extinction.

D’où vient son nom ?

En Novembre 1741, une troupe de naufragés arrivent sur une île déserte entre le Kamtchaka et l’archipel des Aléoutiennes. Ils y observent des animaux de 8 Mètres vautrés dans l’eau peu profonde baignant les criques de l’île. Parmi les rescapés du navire « Saint-Pierre » se trouvent deux hommes un danois du nom de Vitrus Béring (Le chef de l’expédition) et le naturaliste russe d'origine allemande Georg Wilhelm Steller qui donne son nom à cet étrange sirénien.

Rhytine provient d’un mot grec signifiant Plissement

Ce qui nous donne donc Rhytine (Pour ses plis) de Steller (En l'honneur de son descripteur).

Ce mammifère marin fut également baptisé vache de mer par Steller car ce dernier passait la majeure partie de son temps à brouter le varech ou choux, qu’il mâchonnait lentement en balançant sa tête et son coup. Steller a également dit dans ses écrits que les rhytines  vivaient en troupeaux comme des bovins

Morphologie

D’après Steller l’animal mesurait entre 7 et 9 mètres et pesait près de 11 Tonnes. Sa nageoire caudale était assez proche de celle de la baleine, il utilisait ses deux petits membres avant pour se déplacer.

La peau de la rhytine était très épaisse et noir, avec parfois de grandes taches plus claires, Sa peau était couverte de plis d’où son nom de rhytine (Rhytine signifie plissement en grec).

Cryptozoologie cryptozoology squelette rhytine de steller Hydrodamalis gigasUn squelette de rhytine

Les écrits de Georg Wilhelm Steller sont intéressants dans le sens où peu de gens ont eu la chance de rencontrer des rhytines en chair et en os ( Voir ci-dessous).

"Ces animaux, comme les bovins, vivent en troupeau dans la mer, mâles et femelles nageant ensemble et guidant leur jeune jusqu'au rivage. Ils ne sont préoccupés que par leur nourriture. Le dos et la moitié de leur corps sont toujours visibles en dehors de l'eau. Ils mangent de la même façon que les animaux terrestres... Ils arrachent les algues des rochers avec la racine et les mâchent sans arrêt. Lorsqu'ils mangent, ils bougent la tête comme les buffles, et après quelques minutes, ils lèvent la tête hors de l'eau et prennent de l'air frais dans un bruit de souffle semblable à celui des chevaux."

"L'animal ne monte jamais jusque sur la rive, restant toujours dans l'eau. Sa peau est noire et épaisse, rappelant l'écorce d'un vieux chêne. Sa tête est petite par rapport au corps. L'animal n'a pas de dents, mais est plutôt muni de deux os plats une sur le côté supérieur, l'autre sur le côté inférieur de la mâchoire."

Quelques autres informations morphologiques données par Steller :

Steller dit également que la  peau est épaisse d'environ trois centimètres. Les yeux et les oreilles sont minuscules, le nez est plat, et de grandes vibrisses (Ou moustaches) entourent la gueule.

D’après Steller la rhytine est monogame et ne porte qu’un petit par gestation (La gestation dépasse les un an). Les rhytines vivaient en troupeaux composés de mâles de femelles, et des petits nageant au milieu du groupe sûrement pour se protéger (Bien que j’ai beaucoup de mal à admettre qu’un prédateur puisse attaquer des proies aussi grosses).

Causes de son extinction

La découverte de nombreux fossiles indique que l'on trouvait, avant l'apparition de l'homme, des rhytines tout autour des côtes du Pacifique nord, du Mexique, aux Aléoutiennes et jusqu'au Japon.

Bien avant le 18ème siècles, moment de sa disparition, la rhytine était répandue ailleurs, mais pourquoi ?

La réponse semble tenir en un mot l’Homme.

La découverte de ce gros mammifère facile à chasser car lent, placide, et peu craintif vis-à-vis de l’Homme cause sa perte. On décime sa population pour son lait, sa graisse, et sa viande. Il faut 27 ans à peine pour mener cette espèce vivante à celle disparue. Un autre facteur semblant avoir joué contre la rhytine, la durée de gestation dépassant plus d’un an.

cryptozoologie cryptozoology chasse Hydrodamalis gigas béring animaux éteint extinction zoologie cuivre rhytine de Steller La chasse à la rhytine de Steller au XVIII ème siècle

Un espoir de survivance de l'espèce ?

Des témoignages enregistrés près de deux siècles après son « extinction » redonnent un peu d’espoir sur sa redécouverte,  je donne ci-dessous, ceux qui me semblent les plus dignes d’intérêt :

1926 : L’océanographe norvégien Harald Ulrik Sverdrup rapporte dans le récit de ses expéditions dans les mers arctiques, les propos d’un russe lui ayant parlé d’observations de la rhytine.

Vers 1960 : Ivan Skrikpine raconte avoir observé des rhytines pendant des années.

Juillet 1962 : L’équipage d’un baleinier soviétique « Le Bourane » observe à une centaine de mètres de distance du navire, près du cap navarin, une demi-douzaine d’animaux marins longs de 6 à 8 Mètres. Ils nagent en s’élevant de l’eau d’une manière particulière. Leurs lèvres en bec de lièvre évoquent la rhytine.

1977 : Des pêcheurs découvrent dans la baie d’Anapstinskaga, la dépouille échouée d’un mammifère marin à la peau noire, possédant des nageoires pectorales et une queue semblable à celle d’une baleine.

Printemps 1984 : On découvre le squelette  d’une vache de mer sur la côte d’une île du Pacifique Nord.

Mon avis

Si la rhytine de steller a survécu comme certains témoins l’affirment elle doit être en très faible population. En tout cas rien ne semble prouver avec certitude l’impossibilité de retrouver des représentants de l’espèce.

Reste en attendant à regretter que cette espèce ait été menée à une extinction massive en l’espace de 27 ans après sa découverte, et qu’on ne sache presque rien sur elle mis à part de par les écrits de Georg Wilhelm Steller.

Philippe Mind

Sujets du forum :

Rhytine de Steller : une redécouverte de l'espèce est-elle envisageable ?

Si vous souhaitez venir discuter de ce sujet ou d'un autre, rendez-vous ici sur le forum officiel du site.

Share

Commentaires (5)

1. Marc Solari (site web) 30/10/2010

Excellent article sur une des nombreuses victimes de la rapacité humaine.
Je doute fort que l'on en retrouve un animal aussi gros vivant près des cotes ne passerait pas inaperçu il devrait être visible sur photos aériennes à défaut d'observation de visu.
Cordialement
Marc

2. ATOVE (site web) 13/04/2012

Salut,
Je trouve que ton arcticle est très bien mais que tu pourait préciser quand cet animal est apparut.

3. mimidas 27/07/2012

Bonjour, qu'est-ce qui vous prouve que les animaux aperçus n'étaient pas tout simplement des lamantins ou des dugongs ?

4. Philippe Mind (site web) 29/07/2012

Bonjour Mimidas,

En fait ce qui me pousse à penser que ce ne sont pas des lamantins ou des dugong c'est qu'on en trouve pas dans cette zone.

Sur notre forum nous avons pensé qu'il s'agissait peut-être de morses. (Voir ici)

Cordialement,

Philippe Mind

5. Alain Sennepin (site web) 18/09/2016

Très bien. Voici ce que j'écrivais à ce sujet le 30 septembre 2015.
"Kamtchatka, en toute logique". Voir l'article sur mon blog
"Retour du tigre en europe".

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

actualite et medias

Share

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×