Kidnappé par une famille de sasquatchs

Localisation


Toba Mountain

Histoire

Voici un témoignage relativement intéressant sur le légendaire Sasquatch ! Pourquoi ?

Car très peu voir aucun autre témoignage n’a parlé d’enlèvement ou d’agression de ce cryptide, beaucoup de spécialistes le considèrent plutôt comme très craintif et non enclin à la violence*.

En 1924, Albert Ostman, un bûcheron canadien, alla camper près de Vancouver (Canada). Une nuit il se rendit compte que son sac à dos avait été saccagé mais il alla se coucher. Au milieu de la nuit, il fut brusquement réveillé par quelqu'un ou quelque chose qui le souleva alors qu'il était dans son sac de couchage. Il ne put rien faire et fut secoué pendant des heures et enfin jeté au sol.

A l'aube, il réalisa qu'il s'agissait de quatre ravisseurs : deux adultes et deux enfants, des hominidés géants et poilus. Ces créatures mi-hommes, mi-singes ne lui font aucun mal mais le tiennent captif six jours. Il ne parvient à s'échapper que lorsque le mâle le plus vieux et le plus grand tombe malade après avoir ingurgité du tabac qu'il avait pris dans le sac d'Ostman.

Ostman a également dit avoir été déplacé sur près de 80 km en 3 heures, et avoir observé la famille de sasquatch ingurgiter des aiguilles de sapin et de l'herbe.

Albert Ostman parlant avec John Green

Développement

Il s'agit probablement d'un canular pour les raisons suivantes:

  • L'enlèvement dans un sac de couchage rappelle maintes légendes, le Diable ou le croque-mitaines sont accusés d'enlever leurs victimes dans un sac : le sac de couchage est l'adaptation forestière de cette légende.
  • L'utilisation de la tabatière pour enivrer le sasquatch (permettant à Ostman de s'enfuir), est à rapprocher du folklore des lumbermen canadiens, suivant lequel on peut neutraliser le Diable en lui faisant priser du tabac.
  • Sur le plan biologique, le maigre régime alimentaire d'herbe et d'aiguilles de sapin décrit par Ostman pour ces créatures (Totalisant un poids de près d'une tonne à elles quatre), est très insuffisant en termes d'apports protidiques et caloriques pour une telle biomasse.
  • John Green, pourtant enclin à admettre l'histoire, note que la distance parcourue (près de 80 km en trois heures, sur un relief très accidenté), est invraisemblable.
  • Enfin, le témoignage d'Ostman s'écarte notablement des autres par l'anatomie prêtée à sa famille sasquatch (notamment l'humanisation excessive), son comportement (grégarisme, existence d'un "camp" permanent), etc.
  • Il est également à noter qu'Ostman, ayant raconté plusieurs fois son histoire à partir de 1957 (pour des "faits" remontant à 1924), n'a jamais oublié le moindre détail, ce qui est un défi aux mécanismes de la mémoire, mais parfaitement logique s'il s'agit d'une histoire fabriquée.

* D'autres le considrèrent aussi comme très agressif, est ce pour se donner un motif de l'abattre, on ne sait pas vraiment.

Mon avis

Ces quelques raisons sont des indices montrant clairement un canular mais n'excluent pas que Albert Ostman ait bel et bien vécu quelques chose mais qu'il ait eu tendance à enjoliver son histoire pour la rendre plus sensationnelle.

Voici une vidéo relatant son histoire de kidnapping (En Anglais)

Philippe Mind

Sujets du forum :

Le témoignage d'Albert Ostman : Analyse

Si vous souhaitez de ce sujet ou d'un autre, rendez-vous ici sur le forum officiel du site, à bientôt.

Share

Commentaires (2)

1. Benoît 05/04/2010

Je pense comme toicela me parais un peut enjoliver, il a peut étre bien vécu quelque chose mais surement un fait de se type

2. bukowski1975 06/12/2010

Pathétique ! Espérons qu ' il aie un bon psy !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

actualite et medias

Share

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site